3 investissements à meilleur rendement qu’un livret A


Bien que livret A reste le placement favori des Français, son taux n’a cessé de baisser au fil des ans : de 4 % annuels en 2008, il stagne à 0,75 % depuis août 2015. Et si ce taux est maintenu, l’évolution de l’indice des prix à la consommation aurait dû conduire à un nouveau recul… qui ne tardera sans doute pas à arriver. En conséquence, les Français cherchent des placements proposant des rendements plus attrayants. Voici 3 idées : le Plan épargne logement, le crowdfunding immobilier et l’assurance-vie.

Le Plan épargne logement

Le succès du livret A réside dans la grande sécurité qu’il offre. Prudents, les épargnants hexagonaux aiment à placer leurs économies dans des portefeuilles qui ne représentent pas (ou peu) de risques. Dans ce contexte, le Plan épargne logement est un placement idéal : il n’existe aucun risque de perdre son capital. Il revêt les avantages suivants :

  • Un taux de rémunération à 1 % ;
  • Un plafond hors intérêts de 61 200 € (92 000 € avec intérêts – contre 22 950 € pour un livret A) ;
  • Un versement annuel de 540 € minimum, ce qui équivaut à seulement 45 € par mois ;
  • Des revenus qui ne sont pas imposables pendant les 12 premières années.

En contrepartie, il y a quelques inconvénients, et notamment le fait que l’argent reste bloqué sur le PEL pendant au moins 4 ans. Au bout de ce délai, il est possible de retirer son capital avec intérêts, ou de laisser l’argent fructifier sur le compte en vue de la souscription d’un futur crédit pour investir dans l’immobilier. L’autre problème, c’est que l’État n’a de cesse de baisser le taux de rémunération, qui était de 2,5 % au 31 janvier 2015.

C’est néanmoins un placement que les Français plébiscitent : près d’un million de PEL ont été ouverts au cours du premier trimestre 2016, ce qui fait, sur un an, une hausse de 6 % ! En tout, on estime à 16,5 millions le nombre de PEL possédés par les Français (+5 millions par rapport à 2011), malgré un taux en baisse régulière depuis 2015.

Le crowdfunding immobilier

Tendance récente, le crowdfunding immobilier donne l’opportunité à de petits épargnants d’investir dans l’immobilier à moindre coût et sans prendre de risques. En effet, le principe du crowdfunding n’est pas réservé qu’aux projets culturels et au financement des start-up : des promoteurs en profitent pour injecter de l’argent dans leurs programmes de constructions, tout en promettant de jolis rendements aux particuliers.

Concrètement, le crowdfunding immobilier, comment ça marche ?

  • Le promoteur lance la pré-commercialisation des lots ;
  • Lorsqu’au moins 50 % des lots ont été acquis, le promoteur peut demander un prêt auprès d’une banque afin de financer le projet ; sur le montant total, un établissement bancaire va fournir environ 80 % de la somme ;
  • Il reste environ 20 % du montant total à financer ; c’est là que le promoteur peut se tourner vers le crowdfunding immobilier.

Le particulier, lui, n’a plus qu’à passer par une plate-forme de crowdfunding immobilier, comme Homunity, choisir parmi les projets proposés celui qui lui convient le mieux, et attendre que le projet soit terminé pour se voir rembourser la somme investie avec ses intérêts, pour un rendement pouvant aller jusqu’à deux chiffres. Soit une solution idéale pour investir dans l’immobilier sans avoir à maîtriser les règles complexes du secteur.

L’assurance-vie

Au-delà du PEL et du crowdfunding immobilier, il existe un placement souple qui permet d’obtenir un taux de rémunération satisfaisant tout en choisissant la quantité de risque désirée : c’est l’assurance-vie. Deux types de placement sont accessibles :

  • Le contrat en fonds euros : garanti en capital, il offre un risque zéro. Les sommes d’argent y sont investies dans des obligations d’État de la zone euro, avec un taux de rémunération qui s’élevait à 2,3 % en 2015 (un pourcentage qui devrait malheureusement baisser cette année).
  • Le contrat multi-supports : une partie est investie dans des obligations, une autre sur des supports variés comme des actions, des sociétés immobilières, etc. Ce placement n’est pas garanti en capital, mais il peut rapporter plus.

espaces architectes et immo - 3 investissements à meilleur rendement qu'un livret A 2

Tous les intérêts perçus dans le cadre d’une assurance-vie sont soumis aux prélèvements sociaux (à hauteur de 15,5 % actuellement). Lors des retraits d’argent, le taux d’imposition dépend de l’ancienneté du contrat. Vous saurez tout en lisant ce document.

Plan épargne logement, crowdfunding immobilier, assurance-vie… Ces 3 placements rapportent plus qu’un livret A sans prendre de risques inconsidérés. Vous n’avez plus qu’à choisir celui qui correspond le mieux à vos attentes !

Précédent Combien de temps va durer mon déménagement ?
Suivant 10 tips pour la décoration de vos bureaux professionnels avec goût