Achat d’un bien immobilier : que faut-il savoir ?


Il arrive un temps où vous voudriez acquérir un nouveau logement, habiter dans une maison tout à soi ou que vous voulez tout changer simplement, selon vos désirs secrets ?

C’est vraiment une bonne idée, mais cela nécessite une certaine prudence, surtout pour la finalisation de la vente.

En général, un placement financier dans l’immobilier est un investissement assuré, mais inutiles de se précipiter, cela mérite des préparatifs, sinon vous risquerez d’être victime de quelques « arnaques cachées », les gens aujourd’hui ne sont plus fiables.

Nous vous prodiguons ici quelques conseils qui vous aideront à réussir ce placement.

Les précautions à prendre

Il faut éviter d’acheter ou d’investir dans l’immobilier sans quelques précautions…

Si vous souhaitez louer le bien immobilier à acquérir, veuillez mettre au point une stratégie bien précise, demander conseil à location immobilière Toulouse sur le site convenable, les environnements existants.

Optez pour la proximité de centre commercial, d’écoles ou l’existence de parcage automobile. La présence d’espace vert (jardins publics, promenade, etc.) est aussi très importante.

Renseignez-vous aussi sur les desseins d’extension en projet sur le site souhaité, ne prenez pas le risque de voir « razzié de la carte » votre bien. Une petite visite chez la municipalité permet simplement d’éviter ce petit désagrément.

Au voisinage immédiat du lieu, repérez si le quartier est calme, l’existence d’immeubles collectifs aux alentours peut constituer une menace de troubles journaliers.

Voyez loin devant vous, il ne faut pas penser qu’au présent, il faut prévoir le futur à venir. Qu’en sera-t-il de votre bien au bout de 10, 15 ans passés ? Tiendra-t-il le coup ?

Avant tout acquisition, demandez à votre notaire ou à l’agence immobilière Toulouse les droits d’enregistrement à payer, avec TVA pour bien se préparer.

Lors des visites systématiques obligatoires, faites vous accompagner par un expert en BTP qui vous renseignera sur la solidité, la vétusté de la construction.

Soyez prévenant dans vos projets

Pour ce qui est des diverses taxes existantes, vérifiez bien que le vendeur est bien en règle vis-à-vis de la fiscalité, qu’il est déchargé de la taxe foncière (avec quittance S V.P.), est-ce qu’il a bien déclaré la valeur des surfaces habitables, etc., car s’il a fait de fausses déclarations, ce sera vous qui en ferez les frais par des augmentations inopinées des impôts locaux.

Enfin, il faut bien choisir le notaire, si la famille en a déjà un à sa disposition, c’est bien, mais refusez les services de celui du vendeur, à la rigueur, que chacun ait son propre notaire, qui défend ses propres intérêts.

l

Précédent Avez-vous vraiment besoin d'un agent immobilier pour vendre votre maison?
Suivant Comment bien choisir son tuyau de plomberie ?