Avez-vous vraiment besoin d’un agent immobilier pour vendre votre maison?


Vendre seul sa propriété peut être stressant. Surtout si c’est votre première fois. Et comme le milieu immobilier favorise actuellement les acheteurs, il importe encore plus de s’informer adéquatement sur les tenants et les aboutissants d’une telle transaction.

Épargne d’argent

Bien entendu, il coûte moins cher de gérer seul la vente. Un courtier immobilier exige une commission avoisinant généralement 5 ou 6 % du prix de vente de votre propriété, soit l’équivalent de plusieurs milliers ou dizaines de milliers de dollars, en plus des taxes sur cette commission. Ce montant est parfois partagé avec le courtier de l’acheteur.

Mais puisque la commission peut varier et qu’aucune loi ne régit ce taux, il est possible de négocier. Par exemple, si les acheteurs ne se bousculent pas, votre agent diminuerait-il le pourcentage de sa commission? Une telle entente pourrait le pousser à obtenir des résultats plus rapidement.

Coûteux en temps et en énergie

S’occuper entièrement de la vente de sa maison ou de son condo signifie aussi renoncer à beaucoup d’activités personnelles. Il faut faire le ménage et la mise en scène (home staging), passer un coup de peinture, prendre des photos, faire de la publicité, prendre rendez-vous avec les professionnels (évaluateur agréé, notaire, etc.) et être disponible pour les visites. Dans le meilleur des cas, vous pourriez vendre en quelques jours ou semaines. Sinon, vous pourriez attendre plusieurs mois ou années…

Or, vous avez l’avantage de mieux connaître votre résidence qu’un courtier, surtout si vous avez participé à la construction de la maison. Par ailleurs, vous pouvez aller à votre rythme, choisir qui visite, quand et prendre le temps de réfléchir à une offre d’achat.

Bien s’entourer

Même sans agent, vous devrez recourir à des spécialistes pour éviter des erreurs techniques et juridiques dispendieuses.

Un ingénieur, architecte, technologue ou évaluateur aux compétences reconnues possède une assurance responsabilité civile pour se protéger de toute erreur ou omission.N’ayant aucun intérêt dans votre transaction, il pourra estimer la valeur marchande de votre résidence sans conflit d’intérêt et dire si des réparations sont requises pour optimiser votre vente. Pour aider vos négociations et éviter d’éventuels recours, il pourra remplir un rapport déclarant les vices connus.

Des réparations sont nécessaires?Vous pourrez les faire ou payer pour qu’elles soient faites : plâtrer des fissures, peindre les murs, remplacer des poignées… Certains projets plus massifs requerront des experts (ex. : dégâts d’eau, toit, fondations).

Pour réviser une offre d’achat, vous avez le choix de passer par un notaire; mais pour rédiger l’acte de vente, vous devez absolument faire affaire avec lui.

La publicité

À défaut de profiter du site Internet national d’annonces MLS (Multiple Listing Service) réservé aux courtiers immobiliers, affichez votre maison sur d’autres sites spécialisés. Mettant votre résidence bien en valeur avec des photos de qualité. Publiez également sur vos profils de médias sociaux et enregistrez un message sur votre boîte vocale pour les visiteurs potentiels.

Une ambiance agréable

Retirez les accessoires personnels (ex. : photos de famille) ou inutiles pour agrandir les pièces. Favorisez un décor sobre, une ambiance calme, ouvrez les rideaux ou les stores pour faire pénétrer le soleil. Faites appel aux émotions positives des visiteurs avec des fleurs, des plantes,des odeurs alléchantes (ex. :biscuits au four).

Monter un dossier

Remettez des documents aux visiteurs incluant notamment l’information suivante : montants payés pour les taxes foncières, le chauffage, l’électricité et les rénovations récentes,rapport d’inspection, évaluation, garanties transférables (toit, fenêtres, thermopompe, garantie des bâtiments neufs si cette garantie pour la construction d’une maison neuve ou d’un condo neuf est encore valide, etc.).Si votre certificat de localisation a plus de cinq ans, faites-en faire un nouveau. Insérez aussi des photos de qualité de votre résidence. Vous vendez en hiver? Ajoutez des photos de l’aménagement paysager en été.

La difficulté de négocier

Puisqu’il est souvent moins facile de négocier avec le client, certains acheteurs se méfient des propriétaires qui procèdent sans courtier. Pour vendre, il faut réussir à se détacher émotionnellement face aux négociateurs qui tentent de baisser le prix, aux refus d’achat et aux commentaires négatifs sur votre maison. Si le courtier de l’acheteur demande une commission de 2 %, libre à vous d’accepter. Inhabile en négociation? Demandez à un ami ou à un proche qui s’y connaît.

(Sources : Protégez-Vous, CAA-Québec)

Précédent Ce qu'il faut savoir sur les serrures multipoints
Suivant Achat d’un bien immobilier : que faut-il savoir ?