Causes et traitement de l’humidité des murs


Des murs humides recouverts de moisissures et de champignons nuisent à la fois à la santé et à la maison. Ne pas traiter l’humidité de façon radicale fragilise les murs qui, sur le long terme risquent de s’effondrer.

Cas d’humidité par condensation

Pour pouvoir bien traiter un cas d’humidité, identifier la cause à l’origine de son apparition dans la maison est indispensable. Pour ce faire, solliciter l’intervention d’un spécialiste pour faire le diagnostic du local d’habitation est conseillé. A l’aide d’un humidimètre qui sert à quantifier le taux d’humidité dans les murs, le sol et l’air, le professionnel va pouvoir cerner le problème puis proposer un traitement adéquat. Une humidité par condensation résulte d’un choc thermique entre l’air chargé de vapeur d’eau et le mur froid de la maison qu’elle rencontre. Le phénomène se traduit par la formation de gouttelettes d’eau sur les murs qui, plus tard deviennent humides. Ensuite des taches noires de moisissures et de champignons ne tardent pas à faire leur apparition. Pour les nettoyer, on peut acheter des produits anti-moisissure dans le commerce puis poser une peinture spécifique. Il faut aussi penser à renouveler l’air de l’intérieur de la maison en ouvrant les fenêtres pour aérer. Au cas où les moisissures reviennent et que l’humidité persiste, il faut alors prévoir une solution radicale comme l’installation d’une VMI ou ventilation mécanique par insufflation qui permet de renouveler l’air en permanence. Ce système consiste à insuffler de l’air pris de l’extérieur vers l’intérieur de la maison.

Remontée d’humidité par capillarité

Un humidimètre qui détecte une forte présence d’eau dans les murs et le sol atteste une remontée capillaire. De l’eau qui se trouve sous la maison remonte dans le sol et les murs poreux qui l’absorbent comme une éponge. Il s’agit d’une humidité par le bas qui touche notamment le rez-de-chaussée et la partie la plus basse d’une maison, au niveau de la cave. La remontée d’eau par capillarité s’attaque notamment aux murs des fondations. Pour lutter contre ce fléau pour les maisons surtout individuelles et anciennes, il faut injecter de la résine dans les murs pour boucher les capillaires ou installer un boitier muni d’un capteur, émetteur de champ magnétique qui repousse l’eau vers la terre.

Précédent La peinture à la chaux
Suivant Une villa au Costa Rica, pour profiter de la nature, le soleil et la vie :