Choisir une maison à long terme


Les critères de recherche d’une résidence dans laquelle habiter pour plusieurs décennies diffèrent amplement de ceux liés à un logement temporaire. Il faut se poser des questions sur ses objectifs à long terme, sa carrière, son désir de fonder une famille, sur sa maison de rêve, quoi!

L’endroit où vous acquerrez votre domicile sera l’un des facteurs les plus importants à considérer. Aimez-vous la ville et le quartier où vous convoitez d’élire domicile? Votre résidence y prendra-t-elle de la valeur? Le voisinage est-il agréable, sécuritaire, calme? L’école de quartier et les aires de jeux pour enfants sont-ils facilement accessibles? Privilégiez-vous plutôt l’accès aux commerces et aux centres de divertissement? Est-il facile de voyager entre la maison et votre lieu de travail? Aurez-vous besoin d’un véhicule ou le transport en commun est-il situé à proximité?

En ce qui concerne la propriété elle-même, vous devrez vous demander :

Cherchez-vous une maison individuelle, jumelée, en rangée, un duplex, un design unique ou un bâtiment identique à d’autres? Désirez-vous un terrain, une cour arrière? La maison sera-t-elle assez grande pour vous dans 5, 10 ou 20 ans?

Si elle nécessite plusieurs rénovations à l’achat, êtes-vous prêt à les entreprendre? S’il faut exclure les travaux importants dans les premières années d’occupation, peut-être devrez-vous regarder du côté des maisons neuves à vendre. L’avantage d’une habitation neuve clé en main est certes de pouvoir emménager immédiatement dans un espace confortable sans les tracas liés aux contacteurs, à la poussière…

Ne pas négliger l’aspect financier

Bien entendu, il importe de faire un budget et de s’assurer que d’autres objectifs de vie n’entrent pas en conflit. En effet, une fois qu’on s’engage à acheter une maison, à moins de faire un salaire suffisamment élevé pour tout payer, les voyages, les véhicules de luxe et les sorties dispendieuses devront peut-être attendre pendant quelques années.

Plutôt que d’acheter au premier coup de cœur, il est préférable d’entamer ses recherches en étant bien préparé. Par exemple, accumuler une mise de fonds assez importante (au moins 20 %) permettra de diminuer la période d’amortissement et le taux d’intérêt sur l’hypothèque, et vous évitera d’avoir à débourser pour une assurance prêt hypothécaire et les intérêts sur cette assurance.

Si vous optez pour une habitation neuve, vous devrez payer la TPS/TVQ, mais serez admissible pour un remboursement partiel si le prix d’achat est inférieur à 450 000 $. Si la maison existe déjà, vous n’aurez pas à débourser la TPS/TVQ.

Comparez également le montant des taxes municipales et scolaires annuelles dans vos secteurs préférés, en gardant à l’esprit qu’elles croîtront avec le temps.

Informez-vous sur les programmes et les subventions qui pourraient vous soulager financièrement : le Plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs, le Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation, les crédits de taxes foncières, solutions de financement et subventions offertes par certains organismes, institutions et municipalités si vous prenez des mesures écologiques ou pro-sociales en rapport à votre propriété, etc.

Par ailleurs, le régime d’accession à la propriété (RAP) permet d’utiliser, dans une année civile, jusqu’à 25 000 $ par emprunteur sur le montant des régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) cumulés afin d’acheter ou de construire une propriété, et ce, sans payer d’impôts. Un couple pourra retirer jusqu’à 50 000 $. Le délai de remboursement sans intérêts s’étale sur 15 ans.

Précédent Réparer un évier de cuisine
Suivant Remplacement d'une vitre de porte automatique