Les prix immobiliers des grandes villes au Maroc


Le secteur de l’immobilier au Maroc connaît une baisse de 1,3% dans l’ensemble du pays. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par la Bank Al-Maghrib et l’ANCFCC en février 2018. Cette note fait état des prix immobiliers au 4ème trimestre de 2017. Dans quelles villes ont-ils baissé et augmenté ? Voyons plus en détails comment se portent les marchés immobiliers des plus grandes villes marocaines.

Les chiffres clés des grandes villes marocaines

Si à Casablanca, les prix de l’immobilier sont plutôt stables, on constate des baisses dans les 3 autres plus grandes villes du Maroc, à savoir : Tanger, Marrakech et Rabat. On remarque également une augmentation plus ou moins importante des transactions selon les villes. Les chiffres sont tout simplement très variables dans chacune des villes et en fonction du type du bien : bien résidentiels, appartements, bureaux ou biens à usage commercial ou encore biens fonciers.

Des prix stables à Casablanca

Au dernier trimestre 2017, les prix sont presque restés les mêmes à Casablanca. Ceux des biens résidentiels et des biens à usage professionnel ont respectivement augmenté de 0,2%, et de 1,8 %. En revanche, les prix des biens fonciers ont diminué de 2,8%. Au cours de cette période, les transactions immobilières ont également baissé de 6,2% dont -10,5% sur les appartements -16,6% sur les biens à usage commercial, à l’exception de celles sur les biens fonciers, en hausse de 17,3%.

Les villes où les prix baissent

Dans les 3 villes marocaines suivantes, les prix immobiliers tendent plutôt à diminuer, avec une baisse allant parfois jusqu’à -4%. Un contexte favorable pour réaliser un projet immobilier à l’étranger. De nombreuses plateformes existent d’ailleurs pour étudier toutes les possibilités en termes de financement, comme www.detective-banque.fr notamment.

Rabat

Les prix de l’immobilier dans la capitale marocaine Rabat ont diminué de 3,6% au 4ème trimestre. Les appartements sont les plus concernés, avec des prix régressant à -7,6%. Par contre, ceux des locaux professionnels ont grimpé de 15,3%. On enregistre aussi une légère hausse des transactions sur les biens résidentiels et une forte baisse de 21,3% sur les locaux destinés aux professionnels.

Marrakesh

A Marrakech, les prix en moyenne, tous types de biens confondus, ont réduit de 1,4% . Plus précisément, cette diminution est estimée à -1,1% sur les terrains fonciers, -1,7% sur les biens destinés aux professionnels et -1,9% sur les habitations. Côté transactions, il y a notamment une baisse de 29,9% sur les ventes d’appartements et une régression de 38,8% sur celles des locaux commerciaux au cours de ce dernier trimestre. Malgré tout, les transactions sont en hausse de 22,9%.

Tanger

Toujours sur la même période, les prix de l’immobilier ont fortement diminué, avec un pourcentage de -4,1% à Tanger. C’est la plus importante des régressions enregistrées par rapport aux grandes villes marocaines précédentes. Là-bas, les prix des appartements ont chuté de 9,1% et ceux des terrains de 2,6%. Les transactions immobilières suivent le même cours, avec une forte baisse de 41,9%, -44,1% sur les ventes d’appartements, -26,9% sur celle des terrains et -35,1% sur les biens à usage professionnel.

Précédent Confier la vente d’une maison avec vue sur mer à un courtier immobilier
Suivant Comprendre la nécessité de passer par une agence immobilière