Les termes utilisés en menuiserie


Le travail du bois, qui se traduit aussi « menuiserie », est un art. Alors qu’il est facile pour un menuisier de réaliser les exigences de fabrication d’objets complexes en bois d’autres personnes,  ont du mal à construire même une simple petite boîte. La menuiserie demande du talent et la plupart des menuisiers ont appris leur technique tôt dans leur vie.

L’apparition des outils

L’art de la menuiserie était effectuée au départ manuellement ce qui demandait encore plus de disposition naturelles à l’apprenti. Toutefois, l’arrivée de nouvelles technologies et machines a permis de rendre la menuiserie moins difficile. Au lieu de façonner des matériaux en bois dans des mains créatives d’homme, les menuisiers utilisent aujourd’hui diverses machines pour façonner les produits en bois qu’ils souhaitent fabriquer. De ce fait les connaissances techniques ont pris beaucoup d’importance.

Débuter en menuiserie

Les outils et équipements de menuiserie moderne ont permis l’apparition en nombre des magasins de bricolage qui proposent des matériaux bois, ainsi que des plan de conception avec les outils et équipements correspondants qui peuvent être utilisés par l’aspirant menuisier.

Un menuisier doit avoir les outils et les fournitures nécessaires même s’il commence juste son art. Les outils électriques sont aussi tentants mais ceux qui ne disposent pas du budget nécessaire pourront s’en tenir aux outils manuels. Mais attention c’est un métier noble demandant talent et pratique, ne s’improvise pas menuisier ébéniste qui veut …

Les mots du métier

Par ailleurs, aussi bien les menuisiers débutants que les professionnels du secteur doivent être au courant des terminologies importantes utilisées en menuiserie. L’un des termes les plus souvent utilisés est le fraisage, qui est l’utilisation d’un broyeur pour aiguiser une planche ou un panneau.  Tout menuisier doit aussi connaître des standards comme la mesure des volume pour les bois de charpente. D’autre part, le terme « rendement » se réfère au processus de fraisage du bois non traité. Le terme « résidu » désigne le résultat commun lorsqu’on effectue le fraisage du bois dur et qu’on a accompli cent pour cent de rendement, ce qui signifie que vous avez fraisé le bois sans avoir produit aucun résidu du tout.

Les bases de la menuiserie

Le travail du bois est aussi synonyme de jointures, donc le menuisier devra connaître les différents types de joints. Un assemblage ou montage en queue d’aronde est une jointure stable et robuste pour tout projet de menuiserie. Un autre type de joint est la mortaise et le tenon, utilisé fréquemment dans les bateaux en bois. C’est également une jointure robuste et un projet de menuiserie utilisant ce joint sera une vitrine de votre prouesse en matière de travail du bois.

Lorsque vous commencez, choisissez un établi qui s’adapte bien à l’endroit où vous allez réaliser vos projets de menuiserie. La taille de l’établi dépend aussi du type de projet que vous avez l’intention de faire dans l’avenir. Si c’est par exemple pour créer des jouets, un petit établi sera l’idéal.

Précédent Les étapes dans le choix d'un peintre en bâtiment
Suivant Rénover sa maison pour augmenter sa valeur