Modifier sa maison en logement chez l’habitant, les trois étapes à suivre


A Paris, comme dans toutes les régions en France, le nombre de particuliers qui se lancent dans l’activité de la location passagère, en modifiant leur maison en logement pouvant accueillir des voyageurs, se multiplie d’une façon spectaculaire. A tel point que les autorités françaises ont même l’intention d’établir de nouvelles règles qui régiraient l’activité afin de limiter les abus et de préserver aussi la qualité d’accueil touristique dans cette première destination mondiale touristique. Afin d’aider ces propriétaires à se lancer dans cette activité en pleine concurrence, voici quelques étapes qui peuvent leur être utiles concernant les démarches qu’ils doivent entreprendre.

Avant tout, il est bon de savoir que n’importe où en France, à la montagne, à la campagne, en ville ou dans les stations balnéaires, chaque propriétaire qui possède une chambre libre chez lui ou une maison entièrement inoccupée peut se lancer dans l’activité de logement chez l’habitant qui vise à offrir un logement chez l’habitant pour les voyageurs.

La location des chambres ou logements chez l’habitant se différencient donc des locations longue durée. Elle se déroule en général entre particuliers en passant ou non par un intermédiaire comme les sites d’hébergement en ligne.

1 – Il faut d’abord se préparer mentalement en se posant les bonnes questions

Avant de se lancer dans l’activité, il faut que le propriétaire se pose plusieurs questions et oublie la fausse interprétation qu’opter pour une activité de location passagère ne demande que peu de travail, surtout pendant les vacances, car il y a surtout des locataires pendant une petite partie de l’année.

Bien au contraire, c’est un travail qui nécessite beaucoup de disponibilité de leur part, car il faut qu’il songe à la recherche des clients, la gestion des réservations, la mise en place de certains services durant le séjour de chaque client, comme la préparation du petit-déjeuner ou de la chambre dans certains types de location, sans parler du temps qu’il doit consacrer à ses locataires pendant un moment précis de la journée, afin de leur assurer un accueil convivial.

Ainsi, les propriétaires doivent se poser la question s’ils peuvent donc consacrer presque tout leur temps à cette activité. Puis, ils doivent aussi se demander si leurs maisons, telles qu’elles sont, sont dans les normes exigées pour devenir des meublés de tourisme, sinon quels sont encore les étapes qu’ils doivent entreprendre afin de répondre à toutes les exigences au niveau de la sécurité, de l’hygiène, mais aussi du confort.

2 –Se conformer aux divers règlements et entreprendre les déclarations fiscales

Même si les règlements qui régissent les locations meublées sont moins rigides que ceux des locations vides, il faut toujours que les propriétaires passent par la déclaration de leur activité dans un premier temps au niveau de la mairie. Cette déclaration peut se faire d’une manière électronique, mais doit néanmoins faire l’objet d’un accusé de réception.

Elle doit contenir les renseignements sur le propriétaire et sur le  logement, comme le nombre de chambres disponibles, le nombre maximal de locataires que la maison peut accueillir ainsi que les périodes prévisionnelles de location. En cas de moindre changement, cette déclaration doit être aussi mise à jour.

D’autre part, au niveau des impôts, en fonction des revenus annuels perçus, en tant qu’activité commerciale, le logement peut être assujetti au paiement de certains  impôts que le propriétaire doit faire entrer dans ces divers calculs avant toute confirmation sur le prix de la location.

Modifier sa maison en logement chez l’habitant, les trois étapes à suivre 2

3 – Lancer une campagne de publicité

Après tout, un travail de location meublée peut s’entreprendre d’une manière personnelle, mais avec la forte concurrence, il serait mieux de penser sérieusement à une publicité plus professionnelle. Pour cela, la majorité des propriétaires travaillent avec les diverses plateformes d’hébergement en ligne, qui dans la majorité des cas, offrent aussi des services gratuits afin d’épauler ces propriétaires. Il leur suffit ainsi de s’y inscrire afin de gagner un maximum de visibilité à travers le monde, tout en personnalisant sa clientèle cible.

En conclusion, devenir hôte est tout à fait possible pour chaque propriétaire, cependant, offrir un accueil touristique de qualité exige certaines conditions, non seulement du côté des propriétaires, mais aussi au niveau du logement d’une part et d’autre part, c’est un rude travail qu’il ne faut pas prendre à la légère et nécessite beaucoup de professionnalisme si le propriétaire veut réussir et se démarquer car la concurrence est de plus en plus dense.

Précédent L'architecture textile la nouvelle mode des bâtiments
Suivant Pourquoi faire appel à un architecte d'intérieur?