Plan d’intervention qui facilite les actions des sapeurs-pompiers


La lutte contre l’incendie implique la définition d’une réglementation à laquelle doivent être soumises les constructions. Les établissements recevant du public ont leur règlement de sécurité contre l’incendie. Ce règlement comprend des dispositions qui visent à faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers.

Au sujet de la réglementation

A priori, tout ERP (Etablissement Recevant du Public) doit disposer d’un plan de sécurité incendie et les plans d’évacuation de l’établissement en cas d’alerte qui est lié au plan d’intervention du pompier sont soumis à une réglementation. Cette réglementation impose l’affichage du plan de l’établissement et la définition de consignes d’alerte, de sécurisation, de mise en œuvre des secours et de guidage des sapeurs-pompiers. La norme de ce plan de sécurité incendie veut entre autres que soient indiqués de manière claire le matériel d’extinction et de secours, les moyens d’alerte, les mesures liées à la présence de personnes handicapées et les individus chargés d’aviser les sapeurs-pompiers en cas d’incendie.

Présentation du plan de l’établissement

Dans l’optique de mettre rapidement et entièrement à la connaissance des sapeurs-pompiers son aménagement en cas de sinistre, un établissement est tenu d’afficher dans un espace bien visible dans chacune des entrées de ses bâtiments le plan schématique de l’édifice. Cette présentation qui servira au plan d’intervention pour le pompier prendra la forme d’une pancarte qui résiste aux agressions telles que l’humidité et la chaleur. Y figureront au moins l’étage courant, les autres étages s’il y en a, le rez-de-chaussée et éventuellement le sous-sol. Ce plan schématique doit suivre une norme, la norme NF S 60-303 du 20 septembre 1987 relative aux plans et consignes de protection contre l’incendie. Cela veut dire que le plan doit indiquer où se trouvent les moyens d’alarme et d’extinction, les dispositifs et commandes de sécurité, les organes de d’interruption des sources d’énergie, les organes de coupure des fluides et les différents locaux techniques, notamment ceux à risques particuliers.

Installations et dispositifs impératifs

Suivant l’importance de l’établissement sur le plan architectural, il peut lui être exigé de mettre en place certains dispositifs associés à des installations pour permettre aux sapeurs-pompiers de réaliser avec facilité leur mission d’extinction et de sauvetage. Certains locaux sont en effet mal dégagés, ce qui requiert la mise en place d’issues de secours qui éviteront aux occupants d’être coincés en cas d’alerte et de panique. Au nombre de ces dispositifs et installations figurent les terrasses, les balcons, les échelles et les passerelles. Il y a aussi les trémies de plancher qui sont prévues pour donner aux dispositifs d’extinction un accès facile au sous-sol. De telles trémies sont à installer à 20 mètres environ les unes des autres et de manière à pouvoir être enlevées rapidement lorsque l’opération d’extinction s’impose. Dans le but de faciliter la réalisation du plan d’intervention du pompier, ces trémies doivent être signalées et avoir les abords toujours dégagés. Les tours d’incendie sont un autre élément facultatif des dispositifs d’évacuation. Leur nez de marche est limité à 45° pour ne pas causer plus de difficulté que de facilité.
Faciliter les opérations d’extinction et les actions de sauvetage des personnes et des biens en cas d’incendie est vital, donc obligatoire pour chaque établissement, notamment pour les ERP. Cette action de facilitation inclut la présentation du plan schématique de l’établissement et la possession d’un système d’avertissement, de sécurisation, d’extinction, d’évacuation et de secours conforme à la réglementation.

Précédent Bien faire le tri entre toutes les offres de crédit immobilier
Suivant Location vide : les avantages pour le bailleur et le locataire