Saisir les opportunités en loi Malraux cette année


Depuis 1962, la loi Malraux donne aux particuliers les moyens de défiscaliser lorsqu’ils réalisent des travaux sur un bien immobilier acquis en vue d’une mise en location pendant une période donnée.

La loi Malraux est venue compléter, il y a plus d’un demi-siècle, la législation sur la protection du patrimoine. Son objectif est vraiment de faciliter les travaux de restauration sur les immeubles anciens.

L’avantage d’un investissement en loi Malraux

L’objectif d’un investissement réalisé dans le cadre du dispositif Malraux est de réduire ses impôts le plus possible en faisant des dépenses de travaux de restauration importantes. Effectivement, la réduction d’impôt est calculée sur le montant de ces travaux, à hauteur de 30% si l’immeuble est en secteur sauvegardé ou de 22% si celui-ci est en ZPPAUP.

Que faut-il faire en 2015 ?

Attention aux taux

Si vous êtes déjà motivé à investir cette année avec le dispositif Malraux, ne pas trop attendre pourrait se révéler un très bon conseil si l’on regarde le niveau des taux de crédits immobiliers. Historiquement bas en 2014 et début 2015, ceux-ci remontent depuis le 1er juin dans certaines banques.

Choisir le bon programme

Le secteur sauvegardé d’une ville est toujours en centre historique, donc en centre-ville. Un programme loi Malraux sera donc a priori bien placé par rapport aux commerces, aux services, aux écoles et aux transports notamment.

Si la loi Malraux offre effectivement un moyen efficace de réduire ses impôts, il convient d’être rassuré sur la pertinence de la ville où se situe le projet de restauration. Toutes les villes françaises ne possédant pas un secteur sauvegardé, une véritable connaissance de ces zones semble importante pour qui veut investir.

Le classement des villes où investir en loi Malraux ne correspond d’ailleurs pas un classement classique en investissement immobilier. Savez-vous par exemple que Montpellier est la 1re ville où investir en Malraux en 2015 ?

Précédent L’investissement immobilier : bonne ou mauvaise idée ?
Suivant L’art floral, pour illuminer votre intérieur