Tout ce qu’il faut connaitre sur la vente et l’achat en viager d’un bien immobilier


Les atouts de la côte basque ne sont plus à présenter. Cette région peut se vanter de disposer de tous les éléments d’une destination attachante. Stations balnéaires, culture basque, paysages contrastés, architecture éclectique, vie sportive dynamique, commodités à proximité… elle présente un contexte favorable pour investir dans l’immobilier. Avec un marché flexible, les agences comme Côte Ouest Immobilier proposent une offre diversifiée tant sur le marché locatif que sur l’achat d’appartement ou de maison. De plus, grâce à sa géographie exceptionnelle, la région regorge de nombreux emplacements privilégiés. Que ce soit dans la campagne, en bord de mer, au centre-ville ou dans la montagne, elle ne manque pas de séduire les investisseurs en quête d’un cadre de vie agréable.

Outre les formules de transactions classiques, le domaine de l’immobilier sur la côte basque s’intéresse de plus en plus à la vente en viager. Pour les acheteurs, ce mode d’acquisition consiste à verser une rente aux vendeurs qui sont, souvent des personnes âgées. Cette somme est déboursée jusqu’au décès du propriétaire. Ce procédé peut être intéressant, tant pour le vendeur que pour l’acheteur, car il ne nécessite pas un prêt bancaire. Le futur propriétaire n’aura pas, donc, à supporter le surcoût lié aux taux de l’emprunt. De plus, il faut savoir que ce projet s’effectue avec un apport initial plus faible comparé à une transaction classique.

Quelles conditions pour vendre en viager ?

Du côté du vendeur, pour pouvoir céder en viager, celui-ci doit avoir la capacité juridique, c’est-à-dire qu’il a l’aptitude de remplir ses obligations et d’exercer lui-même ses droits. Il doitêtre capable de conclure un contrat de vente et d’agir en justice s’il y a litige. Aussi, pour qu’une vente en viager soit approuvable, il faut que le décès du propriétaire soit imprévisible. Ceci dit, l’acquéreur ne devrait pas être au courant de la maladie du vendeur au moment de la signature de l’acte de vente.

Par ailleurs, il est fort possible que le propriétaire ait des héritiers. Ces derniers ont parfaitement la possibilité d’invoquer la résiliation du contrat devant le tribunal de grande instance. Cela est cependant rare, car de manière générale, le vendeur parle avec ses héritiers avant de proposer son bien à Côte Ouest Immobilier.

Les types de vente en viager

Pour déterminer la somme de la rente à verser au vendeur pour un viager occupé, il est important de tenir compte de l’âge de celui-ci. Pour estimer le temps qui lui reste à vivre, vous pourrez consulter une table de mortalité. Si vous avez du mal à vous y prendre, n’hésitez pas à demander conseil à un agent de Côte Ouest Immobilier. Sinon, pour définir le montant de la rente que vous devrez vous acquitter, retranchez le loyer que paierait un locataire, puisque la somme à débourser doit correspondre au prix locatif du bien.

Dans le cas d’un viager libre, le propriétaire ne peut jouir de son bien, mais profite par contre d’une rente qui lui permet de compléter ses indemnités de retraite. Du côté de l’acheteur, ce dernier peut disposer du logement dès la concrétisation de la vente. Ainsi, il pourrait occuper le bien ou en faire un investissement locatif.

 

 

Précédent Avec l’arrivée du RGPD : quel logiciel CRM utilisé pour les architectes ?
Suivant Quel modèle de table pour un salon vintage ?