Vendre une maison vide ou meublée : l’option la plus rentable


Les propriétaires qui vendent leur maison cherchent certainement à réaliser une plus-value. Pour tirer profit de la cession de son bien immobilier, il existe des dispositions à prendre avant la proposition de vente. Parmi les questions qui se posent souvent revient celle de la vente d’une maison vide ou meublée pour dégager le plus de bénéfice. Voici ce que nous pouvons avancer pour vous permettre de bien choisir entre les deux options.

Les mobiliers déductibles des frais notariés sont attractifs pour les acheteurs

Qu’il s’agisse de vendre une maison vide ou meublée, l’acheteur est tenu de verser des frais de notaire représentant environ 8 % du prix du bien. Cependant, ces frais portent uniquement sur les immobiliers. Ainsi, pour les acquéreurs, obtenir des mobiliers déductibles des frais notariés est enthousiasmant.  Toutefois, il est nécessaire de distinguer les mobiliers exonérés pour éviter toute méprise :

  • installations de cuisine
  • électroménagers
  • luminaires
  • décorations
  • meubles intérieurs et extérieurs

Une liste des meubles à vendre avec le logement devra être jointe au compromis de vente avec leur prix respectif pour prétendre à la déduction. Il faut aussi que le prix d’acquisition des biens mobiliers soit mentionné.

Les immeubles incorporés au logement sont automatiquement cédés avec celui-ci

Normalement, un propriétaire emporte tout ce qui est déplaçable et décoratif avec lui. Il s’agit notamment des équipements électroniques, de la vaisselle, des meubles de décoration, des linges de maison et des produits textiles. En revanche, d’autres meubles attachés à l’habitation doivent être vendus avec pour éviter de nuire au prochain occupant.

Les immeubles intérieurs

Ce sont par exemples : la cheminée, les revêtements de mur et de sol, les prises et interrupteurs, le système de chauffage, les menuiseries… Mais si vous ne pouvez pas enlever ces éléments, vous pourrez vous servir de certains pour appliquer un prix plus élevé. En effet, il est compréhensible de demander une somme plus importante si votre maison est proposée avec :

  • une climatisation,
  • une cuisine moderne avec des équipements encastrés dernier cri,
  • une salle de bain avec double vasque,
  • un ilot de cuisine…

Les immeubles extérieurs

Il est également interdit de retirer les structures fixées au jardin telles : les fontaines, les végétaux, la piscine… Tous les éléments qui sont implantés dans le sol ou rattachés à l’ossature de la propriété et dont le retrait entrainerait une dégradation doivent être vendus avec la propriété. Mais vous pouvez aussi en tirer parti lors de la transaction. Seulement, veillez à exiger un prix juste par rapport à la qualité des commodités existantes. Pour ce faire, faites faire une estimation des locaux pour déterminer le montant raisonnable pour les potentiels acquéreurs et profitable pour le propriétaire.

L’existence de meuble peut accélérer ou ralentir la vente selon les cas

Une réduction sur les frais notariés incite vraisemblablement les acheteurs à préférer les maisons meublées. Toutefois, la qualité, l’état et le design des meubles va impacter sur la décision finale d’acheter ou non. Des équipements vétustes, des dysfonctionnements des installations et des usures mobiliers pourraient être rédhibitoires. Donc, si vous souhaitez vendre rapidement un logement meublé, il est essentiel de proposer des mobiliers attrayants, fonctionnels et dans un état irréprochable. Si possible, faites quelques rénovations et réparations pour mieux convaincre les acquéreurs et justifier le montant demandé. Mais si les moyens manquent, il serait plus judicieux de vendre une maison vide et de revoir le prix par égard aux aménagements nécessaires pour conclure la vente rapidement.

Précédent Quels quartiers choisir pour habiter Montpellier ?
Suivant Vente immobilière entre particuliers: bonne ou mauvaise idée ?