Zoom sur les CICM


Source image : https://cegibat.grdf.fr/

Le CICM est un acronyme utilisé pour désigner les conduites d’immeubles et les conduites montantes de gaz en logement collectif. Ces conduites assurent le raccordement au réseau de gaz naturel de la ville et la distribution de cette ressource au sein de chaque foyer individuel de l’immeuble concerné. Ce dispositif englobe de nombreuses spécificités, règles et recommandations de sécurité que nous présentons dans cet article.

Quelles sont les pièces incluses dans les CICM ?

L’appellation CICM intègre plusieurs éléments indispensables au bon acheminement du gaz naturel dans les logements :

  • Les conduites de gaz ou canalisations ;
  • Les conduites montantes ;
  • Les gaines techniques ;
  • Les placards ou locaux techniques ;
  • Les compteurs ;
  • Les conduites de coursive.

À chaque pièce correspondent des normes strictes en matière d’installation et de fonctionnement qui sont précisées dans la NF DTU 61.1, l’arrêté du 31 janvier 1986 et l’arrêté du 2 août 77 modifié. Il est d’ailleurs important de noter que la réglementation technique gaz évoluera au 1er janvier 2020.

Un réseau de conduites de gaz réglementé pour les logements collectifs

En ce qui concerne les canalisations de gaz et les conduites montantes, le maître d’ouvrage est chargé de les sélectionner en fonction de leurs matériaux et de leurs dimensions. La conduite d’immeuble, doit être en polyéthylène ou en acier, quant à la conduite montante, elle doit être faite en acier ou en cuivre. Les dimensions des conduites d’immeubles et conduites montantes doivent être déterminées en fonction de la pression maximale prévue. Le maître d’ouvrage est également amené à effectuer un tracé qui décrit le parcours du réseau de distribution à l’extérieur et à l’intérieur du bâtiment. À ce titre, les tubes doivent rester dans des parties communes ventilées ou aérées et ne doivent en aucun cas traverser des parties privées. La mise en place de protections mécaniques supplémentaires est requise pour garantir l’étanchéité des conduits. Ces dispositions valent aussi pour les conduites montantes.

Les aménagements imposés par les CICM

Afin de veiller à une utilisation sûre, les CICM requièrent des gestes techniques précis, notamment en ce qui concerne la connexion avec le compteur de gaz ou une chaudière à condensation. On rencontre également d’autres exigences relatives à ce type d’installation :

  • La réalisation d’un coffrage ;
  • La pose d’une gaine technique ;
  • La mise aux normes des équipements déjà présents ;
  • Le contrôle des organes de sécurité, comme un système de coupure individuelle…

Le point final des CICM est le branchement gaz chez les particuliers. Cela se réalise en amont du compteur. Là encore, certaines normes doivent être respectées, par exemple :

  • Le branchement ne doit pas traverser d’autres parties privées que celles qu’il dessert
  • Le branchement doit être en acier ou en cuivre
  • Le branchement doit être muni d’un moyen de coupure individuelle qui doit être accessible, facilement actionnable et muni d’une plaque d’identification indélébile.

La question des CICM est donc essentielle lorsqu’il s’agit de raccorder un logement collectif au réseau local de gaz naturel, afin d’assurer aux bénéficiaires professionnalisme, technicité et sécurité pour de vraies performances énergétiques grâce au gaz naturel.

Précédent Comment obtenir un artisan en cas d'urgence ?
Suivant Décoration intérieure avec les spots LED