Architecte Philippe Verdussen


Portrait de l’architecte Philippe Verdussen. Basé à Bruxelles (Belgique), Philippe Verdussen a créé son bureau d’architecture, Archi 2000, en 1990. Il y a maintenant 25 ans et Archi 2000 est toujours actif principalement sur le marché bruxellois. Dans cette vidéo Philippe Verdussen nous parle de son architecture et des difficultés de son travail.

Vous trouverez, ci-dessous, la retranscription du texte de la vidéo en français :

Je m’appelle Philippe Verdussen. Je suis architecte. J’ai créé Archi 2000 en 1990 avec un collaborateur et un ordinateur.
Nous sommes 25 ans plus tard. Archi 2000 est toujours actif principalement sur le marché bruxellois.
Archi 2000 ne fait qu’une chose : c’est de l’architecture. On ne fait pas comme d’autres de la technique spéciale, de la stabilité. On ne fait que de l’architecture. C’est déjà assez compliqué pour nous. Mais, par contre, dans l’architecture, nous faisons tout ce qu’on nous présente et qui nous motive, qui nous excite. Cela passe par du bureau…
A part les 10 premières années où comme tout bureau d’architecture, nous avons mangé de la vache enragée. On a fait une véranda pour un cousin, un grenier pour un frère ou une sœur, etc. Et bien à un moment, le déclic ça a été un immeuble de bureaux de 12 000 m2, une grosse rénovation lourde que Petercam et CGER nous ont présentée ou c’est plutôt un concours que nous avons gagné. Pour nous, c’est un concours vraiment exceptionnel parce que 12 000 m2 pour un jeune bureau avec 3-4 personnes, c’est vraiment un gros projet. Et donc ça, ça nous a lancé. Ça nous a donné une image d’architectes d’espace tertiaire, de bureaux. On a surfé là-dessus pendant pas mal de temps et puis à un moment la source s’est tarie. Il y a eu un excédent de mètres carrés de bureaux à Bruxelles et nous avons dû nous repositionner. Ce repositionnement a relativement bien réussi grâce il faut le dire à certains clients fidèles qui se sont aussi repositionnés dans le logement. On est passés dans le logement et à partir de ce moment-là, nous avons fait des maisons de repos, de l’hôtellerie. On a fait du logement en neuf, en rénovation, en réaffectation d’immeubles de bureaux en logements. Donc, c’est très varié. C’est une des principales qualités de ce métier. On ne se lève jamais un matin en se disant que l’on va faire la même chose que la veille.

Sur mon bureau, il y a le Chat de Geluck qui est important. Il y a Tintin, j’aime beaucoup les bandes dessinées. On va trouver mon ArtPen qui ne me quitte jamais. On va trouver à part cela un paquet de papiers inhérents à notre métier, des revues d’architecture, des livres.
C’est un métier qui est très prenant. On s’y investit à 150%. Quand je regarde avec le recul de 25 ans, je me dis qu’un moment, j’ai été complètement cinglé de démarrer ce métier tout seul. Je suis très admiratif de tous les jeunes qui m’entourent et qui travaillent avec moi parce que le métier d’architecte est un métier exigeant. C’est un métier qui prend du temps. C’est un métier dans lequel on doit vraiment s’investir. S’investir veut dire lire, écouter, regarder, être curieux, voyager. Je pense que c’est une des principales qualités du jeune architecte, c’est la curiosité.
Alors aujourd’hui, nous sommes une quarantaine d’architectes, tous à temps plein. C’est assez régulier. On est en général entre 35 et 40.
Donc je pense que c’est la force d’une équipe. Je ne crois plus qu’aujourd’hui un architecte peut travailler seul et dominer toutes les facettes de ce métier depuis la première esquisse jusqu’à la réception définitive d’un bâtiment. Ça, j’y crois de moins en moins. Et je pense que cette force, cette richesse de travailler en équipe nous apporte beaucoup.

Pour plus d’informations, visitez le site http://caviar.archi/archi-2000-portrait-of-philippe-verdussen/

 

 

Précédent Wall’in lance un nouveau parement en bois naturel !
Suivant Des idées de rénovation pour votre maison