Choisir son syndic : une étape primordiale


Dans une résidence neuve, le promoteur gère souvent le syndic les premiers mois, ou délègue cette mission à l’un de ses partenaires, pour que tout se passe bien et le temps que les différents copropriétaires s’installent. Mais, la législation l’oblige à délaisser ce siège au bout de trois ans. Lors de ce changement de situation, comment choisir le bon syndic ?

Prendre le temps de comparer les syndics

Il existe une multitude de syndics de copropriété comme Syndic Experts. Vous devez donc, avec les autres copropriétaires, contacter plusieurs partenaires possibles. Pour cela, effectuez vous-même des recherches ou demandez auprès de vos amis les coordonnées de leur syndic s’ils en sont satisfaits.
Prenez le temps de dialoguer avec les cabinets et de demander des devis. Ils permettent de pouvoir comparer la tête reposée. Bien évidemment, regardez le montant demandé annuellement, mais surtout les tâches qui entrent dans le cadre de ce devis. Dans la dénomination de « gestion courante », vous devez savoir ce qu’il en retourne vraiment. Quels frais vous seront facturés en plus pour un recommandé ? Quels travaux d’entretien n’entrent pas dans ce cadre ? Certains coûts en supplément font augmenter considérablement les honoraires.
N’oubliez pas qu’un contrat de syndic vous engage pour trois ans et les conditions pour stopper un contrat sont assez strictes.

Recherchez avant tout la disponibilité

Le syndic est important, le gestionnaire de la copropriété l’est encore plus. En effet, c’est lui qui va gérer les échanges et parfois, de bons syndics peuvent avoir de mauvais gestionnaires, et inversement.
N’hésitez pas à vous montrer loquace dans vos échanges pour estimer sa patience, sa gentillesse et ses compétences.

Comment se déroule le choix du syndic ?

Les étapes précédentes sont à faire par tous les membres de la copropriété. En effet, vous n’allez pas décider seul du futur syndic pour votre immeuble. Le vote d’un syndic ne peut se faire qu’en la présence de tous les autres copropriétaires. C’est pour cette raison qu’il se déroule lors d’une Assemblée Générale.
Durant cette réunion, chacun peut exprimer ce qu’il veut, émettre des réserves ou au contraire, montrer les avantages d’un prestataire par rapport à l’autre. Le choix est ensuite soumis au vote. Le syndic qui obtient le plus de voix devient celui de la copropriété pour trois années.
À l’issue de cette période, un même procédé se déroulera pour prolonger le contrat ou choisir un nouveau syndic. Cette mise en concurrence obligatoire est fixée par la loi.

Précédent Comment renforcer la sécurité de la maison ?
Suivant Aménager sa salle à manger pour les repas en famille