Méthodes pour lutter contre les mauvaises herbes du jardin


Méthodes pour lutter contre les mauvaises herbes du jardin

Avoir un joli jardin, une pelouse parfaite qui donnera du standing à votre extérieur n’est pas toujours aussi aisé que l’on pourrait le penser. Si vous deviez suivre chaque heure passée dans votre jardin, vous constateriez probablement que vous désherbez beaucoup trop souvent. Même si les premières semaines à arracher ces intrus de votre pelouse ou de vos allées peuvent s’avérer légèrement satisfaisantes, la tâche devient très vite pénible.

Heureusement des solutions contres des mauvaises herbes existent. Grâce à une meilleure compréhension des mauvaises herbes et de quelques astuces simples, vous pouvez éliminer et prévenir les mauvaises herbes plus facilement, ce qui vous donnera plus de temps pour profiter de votre jardin bien entretenu.

Arrachez les mauvaises herbes au bon moment

Le vieil adage « tirez quand vous êtes mouillé, binez quand vous êtes sec » est un conseil judicieux lorsque l’on fait face aux mauvaises herbes. Après une pluie battante, organisez une séance de désherbage enrichissante en vous équipant de gants, d’un coussin d’assise et d’une charrette ou d’une bâche pour ramasser les mauvaises herbes. Lorsque vous vous attaquez à de mauvaises herbes plus tenaces, utilisez un sarcloir pour arracher les mauvaises herbes à racines pivotantes, comme les pissenlits.

 

Retenez que dans des conditions sèches, les mauvaises herbes coupées juste à la surface du sol se ratatinent rapidement et meurent sous l’effet du soleil, surtout si votre sarcloir a un bord tranchant. Dans les lits de paillis, utilisez un vieux couteau à steak pour couper les mauvaises herbes de leurs racines, puis comblez les espaces libres laissés dans le paillis.

Le paillis contre les mauvaises herbes

Le paillis profite aux plantes en gardant le sol frais et humide et en privant les mauvaises herbes de lumière. Les paillis organiques, en particulier, peuvent en fait abriter des petits êtres, qui cherchent et dévorent des milliers de graines de mauvaises herbes.

Si une partie de la lumière passe à travers les gros paillis, et souvent vous découvrirez bien trop tard que le paillis que vous avez utilisé était parsemé de graines de mauvaises herbes. Si cela se produit, il est important de réapprovisionner le paillis au besoin pour qu’il conserve une profondeur d’environ 5 cm. Dans tous les cas, vous pouvez faire reculer les mauvaises herbes en recouvrant la surface du sol de papier journal ou de tissu biodégradable qui bloque la lumière, puis en étalant un paillis plus joli par-dessus.

Si vous choisissez d’utiliser cette méthode sur des zones rarement arrosées, comme les racines des arbustes et des arbres, optez pour un tissu paysager résistant (géotextile par exemple) qui bloque la lumière. Le problème avec cette méthode est le risque de voir s’accumuler une quantité suffisante de matière organique. Pour que cette solution soit efficace, vous devez tenir la surface propre.

Laissez les mauvaises herbes dormir sous terre

Chaque centimètre carré de votre jardin contient des graines de mauvaises herbes, mais seules celles qui se trouvent dans le premier ou les deux premiers centimètres du sol reçoivent suffisamment de lumière pour déclencher la germination. En creusant, les graines de mauvaises herbes cachées remontent à la surface. Ayez cette information en tête à chaque fois que l’envie de creuser la terre vous vient à l’esprit. Ne creusez que lorsque vous en avez besoin et apaisez immédiatement l’endroit perturbé avec des plantes ou de la pelouse ou encore du paillis.

Dans les pelouses, réduisez au minimum la perturbation du sol en utilisant un couteau aiguisé à lame étroite pour trancher les racines des pissenlits et autres mauvaises herbes de la pelouse afin de couper leur source de nourriture plutôt que de les arracher simplement à la surface. N’oubliez pas que les graines de mauvaises herbes peuvent rester en dormance pendant très longtemps.

Arrosez les plantes que vous voulez, pas les mauvaises herbes que vous avez

Il est impératif de priver les mauvaises herbes d’eau lors de l’arrosage. Placer les tuyaux d’arrosage sous le paillis permet d’irriguer efficacement les plantes tout en laissant les mauvaises herbes avoisinantes assoiffées. La privation des mauvaises herbes d’eau réduit la germination des graines de 50 à 70 %. Attention toutefois à l’apparition de mauvaises herbes vivaces profondément enracinées, telles que le liseron, dans les zones qui sont maintenues humides.

Pensez à enrichir votre sol en matière organique à chaque occasion peut faire avancer votre jardin sur la voie de l’absence de mauvaises herbes. Moins de graines de mauvaises herbes germent dans un sol qui contient de bons composts ou de matière organique.

À défaut d’arracher, coupez la tête aux mauvaises herbes

Lorsque vous ne pouvez pas enlever les mauvaises herbes, la meilleure solution est de leur couper la tête. Avec les mauvaises herbes permanentes, l’arrachage de la tête vous permet de gagner quelques semaines avant que la « pluie de graines » n’inonde pour pelouse. Couper la tête des mauvaises herbes vivaces, comme le liseron, réduit le réensemencement et les oblige à épuiser leurs réserves de nourriture et à épuiser leur réserve de bourgeons racinaires, limitant ainsi leur propagation.

Réduisez les écarts entre les plantes

L’espacement étroit des plantes étouffe les mauvaises herbes émergentes en ombrageant le sol entre les plantes. Vous pouvez éviter d’emblée les espaces propices aux mauvaises herbes en concevant des plantations en masse ou en tas de plantes très rapprochées.

La plupart des recommandations en matière d’espacement sont toutefois basées sur l’hypothèse que les plantes voisines se toucheront à peine lorsqu’elles atteindront leur taille adulte. Respectez donc les directives lorsque vous travaillez avec des plantes qui sont sujettes aux maladies foliaires.

 

Précédent La location de box de stockage pour déménager à son rythme
Suivant Décorations de mariage champêtre